www.nelinkia.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible (En savoir plus). En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.
Publié le 30/03/2020 09:27 - Mis à jour le 28/07/2020 14:26

Différencier peinture alimentaire et revêtement pour contact alimentaire

Différent pots de peinture de couleurs bleu, jaune, rose et blanche avec pinceau dessus pour peinture alimentaire

Contrairement à l'habitat domestique, les locaux commerciaux qui transforment ou distribuent des denrées alimentaires sont soumis à des réglementations strictes pour les peintures et revêtements de sol et pour les peintures en contact direct avec les aliments. Garantie pour préserver la santé du consommateur, la peinture alimentaire est souvent envisagée pour la rénovation d'une cuisine professionnelle.

La réglementation relative au contact avec les denrées alimentaires

Les travaux concernant une cuisine de restaurant doivent respecter les normes sanitaires. Mais tout dépend du type de support à peindre et surtout de la partie à rénover, s'il s'agit d'un espace en contact direct avec des aliments ou non.

Les normes d'hygiène sont très strictes pour ce qui concerne notamment les cuves, citernes et réservoirs. Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, ces peintures et revêtements sont assujettis à la réglementation relative au contact avec les denrées alimentaires (MCDA). Le règlement cadre 1935/2004, qui définit les matériaux au contact des denrées alimentaires, impose notamment l'inertie organoleptique. En somme, cette réglementation européenne exige que les matériaux ne présentent aucun danger pour la santé humaine ; n'entraînent aucune modification de la composition de la denrée, ni n'en altèrent les propriétés organoleptiques, c'est-à-dire le goût et l'odeur. Les meubles de cuisine qui entrent temporairement en contact avec les aliments doivent être selon les règlements non poreux et résistants aux produits de nettoyage et de désinfection. Les plans de travail généralement en inox peuvent donc également être repeints avec une peinture alimentaire. Pour les réserves d'eau potable, les matériaux ne doivent pas être susceptibles d’altérer la qualité de l’eau et ils doivent répondre aux conditions définies par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

En ce qui concerne les surfaces peintes qui n'entrent pas en contact direct avec les aliments, les normes sont édictées par le règlement (CE) nº 852/2004 d'avril 2004, qui a pour objectif d’établir des règles générales d’hygiène applicables à toutes les denrées alimentaires, par toutes les entreprises du secteur alimentaire et à tous les stades de la chaîne alimentaire humaine. Les peintures murales et revêtements de sol doivent répondre aux normes NF Environnement ainsi qu'aux mesures HACCP. Les sols et murs doivent ainsi présenter une surface lisse, facile à nettoyer et désinfecter, imputrescible et étanches. Aussi, si le choix des matériaux importe, l'application de la peinture doit également respecter les recommandations du fabricant, notamment les temps de séchage. Pour les peintures d'ambiance, il est généralement conseillé d'attendre 24 heures, tandis que pour les surfaces recouvertes de peintures alimentaires à contact permanent comme pour les cuves peuvent exiger 21 jours de séchage avant d'être lavées à l'eau chaude de manière à assurer l'absence de migration de composants.

Les différents types de peintures alimentaires

Les peintures en contact direct avec les denrées alimentaires

Les revêtements pour cuves sont issus d'un bi-composant - une résine et un durcisseur - qui subit une transformation chimique de polycondensation pour donner un polymère dur et résistant. Ces matériaux spéciaux sont dix à vingt fois plus épais qu'une peinture acrylique classique. Cette peinture époxy garantit l'innocuité chimique et permet une désinfection et un nettoyage faciles.

De même, pour repeindre d’autres matériaux autorisés au contact alimentaire, tels que les plans de travail, une peinture multi-surfaces adaptée au type de revêtement (mélaminé, stratifié, etc.) pourra être utilisée. Il conviendra ensuite d’appliquer une résine époxy de revêtement et de stratification homologuée pour le contact alimentaire.

Les peintures pour ambiances alimentaires

Passage d'une peinture d'ambiance alimentaire de couleur jaune au rouleau sur un mur

Les peintures pour murs et plafonds sont composées d'agents antiadhérents associés aux résines alkydes ou uréthanes. Elles sont conçues pour être utilisées dans les unités de production, de transformation, de distribution et de commercialisation de produits agroalimentaires, notamment les lieux chauds et humides comme les cuisines professionnelles. La peinture pour murs et plafonds est inerte chimiquement et ne se dégrade pas au contact des aliments. Elle préserve l'hygiène des surfaces grâce à sa couche dure et lisse, peu salissante, lessivable, sans solvants et sans odeur. Elle est également résistante aux chocs et aux agressions chimiques. Son application se fait au rouleau, au pinceau ou au pistolet à peinture.

La peinture pour sol est une résine époxy destinée aux surfaces intérieures soumises à de fortes sollicitations et reste facile d'entretien. Elle assure une haute protection contre l’abrasion et les agressions chimiques des sols. Elle s'applique au rouleau.

Qu’il s’agisse de peinture pour murs et plafonds ou de peinture pour les sols, ce ne sont pas réellement des peintures pour contact alimentaire, car elles n’entrent pas directement en contact avec les denrées alimentaires. Cette dénomination trompeuse conduit souvent le consommateur à confondre les peintures alimentaires qui elles entrent directement au contact des aliments et les peintures dites d’ambiance alimentaire réservées aux intérieurs des cuisines professionnelles.

Enfin, ces peintures murales ou de sols présentent un inconvénient majeur : leur mise en œuvre. En effet, il faudra passer plusieurs couches et respecter scrupuleusement les temps de séchage pour assurer une durabilité convenable et une résistance nécessaire en lieu humide.

L'alternative aux peintures pour ambiances alimentaires

Si les peintures utilisées dans un local qui transforme ou distribue des denrées alimentaires sont conçues pour répondre aux règles d'hygiène, elles ne sont pas adaptées à tous les supports. Elles conviendront pour repeindre les boiseries ou une surface lisse en carrelage ou en métal. En revanche, les travaux de peinture seront plus délicats pour les murs irréguliers en faïence ou en pierres. Pour ces intérieurs, il est possible d'envisager une solution simple et économique : le revêtement mural de cuisine en PVC. Pour les travaux de rénovation ou la mise aux normes des locaux agroalimentaires à forte exigence d'hygiène, les plaques en PVC ou polyester sont idéales et simples à installer. Résistantes aux chocs, à l'humidité, aux lavages haute pression et à la désinfection des mousses, elles sont également très simples à installer, durables et ne nécessitent aucun entretien spécifique.

Pour les murs, les lambris et plaques en PVC se posent sur tout type de support, qu'il s'agisse d'un mur existant en béton, un panneau sandwich isolant, aggloméré ou plaque de plâtre, mais aussi une surface irrégulière (moellons, briques ou faïence). Les plaques d'une faible épaisseur de 2 à 3 mm revêtiront les surfaces lisses tandis que le revêtement mural d'une épaisseur de 5 à 10 mm sera idéal pour habiller ou rénover des cloisons très irrégulières, en pierres ou recouvertes d'un enduit type crépi. Selon le rendu souhaité, ces plaques se fixent avec de la colle sur un mur régulier ou bien des vis et rivets, et se déclinent en différents modèles. Elles peuvent être conçues en PVC plein blanc, d'aspect lisse et satiné ou bien brillant et sont disponibles en une large gamme de coloris.

Autres articles sur la même thématique
Notre newsletter : Découvrez nos actus, salons, nouveautés, nos meilleures offres...   Je m'inscris