www.nelinkia.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible (En savoir plus). En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.
Publié le 23/03/2021 14:27 - Mis à jour le 23/03/2021 14:46

Comment bien choisir vos plinthes et bien les poser ?

Plinthes adhésives et accessoires de poses

Poser des plinthes n’est pas si compliqué qu’il y paraît, lorsqu’elles sont bien choisies. La nature des matériaux utilisés, ainsi que leur système de fixation est en effet très important pour une pose de plinthes réussie. Enfin, il faut veiller à bien mesurer et calculer les angles lors de la pose des plinthes afin de ne pas se tromper. Comment bien choisir ses plinthes ? Comment les poser ? Nelinkia fait le tour de ces questions pour vous.

Les différents types de matériaux pour les plinthes

Il existe différents matériaux pour les plinthes. Ces derniers doivent être choisis en fonction de vos besoins et de la pièce dans laquelle les plinthes seront posées. Voici les matériaux les plus répandus, avec quelques-uns de leurs avantages et inconvénients :

  • Le bois : le bois est un matériau chaleureux et résistant. Il exige néanmoins un entretien important. On réalise souvent la pose de plinthes en bois dans les pièces habillées de parquet ou au sol en bois massif.
  • Le MDF (medium-density fiberboard ou panneau de fibres à densité moyenne) : on choisit généralement ces plinthes pour une pièce avec un sol stratifié ou avec parquet contrecollé. Simples à poser, elles disposent d’un système de clips. Elles ne sont cependant pas de très bonne qualité.
  • Le PVC : ces plinthes sont idéales pour les pièces humides. Elles permettent en effet d’assurer une bonne étanchéité entre les murs et le sol lorsqu’elles sont munies de lèvres souples. Ce sont les plinthes de prédilection pour les salles de bain, buanderies ou locaux professionnels soumis à des lavages à grande eau. On les retrouve donc souvent dans les cuisines de restaurants ou d’établissements agroalimentaires. Il existe plusieurs systèmes de fixation pour les plinthes PVC: adhésives, à visser, etc.
  • L’aluminium et l’inox : les plinthes en aluminium ou en inox apportent du cachet et sont assez modernes. Elles sont néanmoins assez coûteuses.
  • Le carrelage : ces plinthes sont de moins en moins répandues, car fastidieuses à poser et esthétiquement vieillottes. De plus, elles présentent un inconvénient majeur, celui d’abimer la cloison si l’on souhaite les remplacer. Il vaudra mieux à ce moment-là envisager l’utilisation de surplinthe.
  • Le polyéthylène ou PEHD : les plinthes en PEHD sont très résistantes aux chocs et sont utilisées dans les lieux de passage fréquent. Elles protègent efficacement le bas et les angles des murs.

Les différentes possibilités pour la fixation des plinthes

Il existe plusieurs manières de fixer des plinthes. Attention : tous les systèmes de fixations ne sont pas adaptés à tous les types de plinthes. Découvrons-les :

Plinthes MDF à coller
  • Le collage : ce moyen de fixation permet de poser une plinthe en quelques secondes. Il ne laisse toutefois aucune place à l’erreur : les plinthes sont très difficiles à repositionner une fois qu’elles sont collées.
  • Le clouage : ce type de fixation concerne uniquement les plinthes en MDF ou en bois. Il est peu esthétique et pas réellement pratique.
  • Le clipsage : souvent réservée aux plinthes en MDF, cette méthode consiste à percer et cheviller des trous de fixation pour venir y visser des clips directement sur les murs. Il suffit ensuite d’y clipser les plinthes. Cette technique présente de nombreux avantages : parfaitement invisible, ce type de fixation permet de démonter les plinthes pour en changer si nécessaire. Son seul inconvénient ? Une pose chronophage. Il faut en effet percer le mur et poser des chevilles tous les 25 à 50 cm, ce qui peut être laborieux dans de grands locaux.
  • Le vissage : cette méthode de pose de plinthe et une méthode peu utilisée, car elle nécessite de la préparation. En effet, le mur doit être chevillécomme pour la fixation par clipsage et les plinthes sont ensuite directement vissées sur le mur. Cette méthode n’est pas très esthétique sur des plinthes en bois mais reste très pratique sur des plinthes en PVC à lèvres souples qui disposent d’une goulotte à fermeture articulée permettant de masquer les vis.
  • L’adhésivage : cette méthode permet de multiplier la vitesse de pose des plinthes par 4 par rapport aux techniques précédentes grâce à un film adhésif déjà intégré à la plinthe, qu’il suffit de peler lors de la pose. De plus, les plinthes adhésives offrent une étanchéité totale, à condition que celles-ci épousent parfaitement la forme des murs. Pour cela, il faut veiller à ce que les plinthes disposent d’un adhésif très puissant permettant leur utilisation en milieu humide ainsi que d’une mousse compressible permettant de compenser les irrégularités de la cloison et du sol. Certaines plinthes présentent l’avantage de disposer de connecteurs permettant de joindre deux longueurs. L’étanchéité sera assurée par un joint acrylique ou silicone au niveau de ces connecteurs.

Nos différents conseils pour faciliter la pose des plinthes

Voici quelques conseils supplémentaires pour réussir la pose de vos plinthes :

  • Faire un plan de la pièce : calculer la longueur totale à couvrir permet d’acheter le nombre de plinthes nécessaire (penser à prendre une ou deux plinthes en plus afin de se permettre une erreur de coupe). Cela permet aussi d’identifier les différentes découpes à réaliser ainsi que tous les angles entrants ou sortants de la pièce. En effet, il existe pour certaines plinthes des angles entrants ou sortants vous permettant d’éviter des coupes d’onglets fastidieuses.
  • Préparer ses plinthes : Dans le cas de plinthes en bois ou en MDF brutes, il est préférable de poncer et de peindre les plinthes avant de les poser.
  • Bien découper ses plinthes : nous vous conseillons d’utiliser une scie circulaire plutôt qu’une boîte à onglets, notamment si vous avez beaucoup de plinthes à poser. Ce matériel permet de couper les plinthes à plat, côté face de parement, c'est-à-dire du côté de la face décorée.

Il ne restera plus qu’à réaliser les finitions pour des plinthes décoratives, comme masquer les têtes de vis ou les clous avec de la pâte à bois et de combler les espaces entre les jonctions avec des joints de finition acrylique.

Notre newsletter : Découvrez nos actus, salons, nouveautés, nos meilleures offres...    Je m'inscris